Débat sur la discrimination au travail – Où en êtes-vous ?
 

Débat sur la discrimination au travail – Où en êtes-vous ?

 

Pourquoi n’avez-vous pas reçu de promotion ? Quel âge avez-vous ? De quel sexe êtes-vous ?

Il existe de nombreuses raisons expliquant pourquoi les salariés ne reçoivent pas de promotion. Dans bien des cas, la discrimination peut être un facteur révélant la raison pour laquelle une personne est traitée différemment au bureau et n’obtient pas d’avancement.

Toutefois, pour le côté positif, les salariés européens estiment que la discrimination au travail est en recul (baisse de 4 points pour s’établir à 30 %). C’est ce qu’indique l’étude The Workforce View in Europe 2019 qui se basent sur 10 585 salariés répartis dans huit pays européens.

Malgré cette amélioration perçue, l’année écoulée a connu de nombreux cas de discrimination très médiatisés, avec un coup de projecteur particulier sur ce type de questions à la suite de la montée des mouvements #MeToo et #TimesUp.

Connaissez-vous des problématiques liées à la discrimination dans votre entreprise ?

Toutes les formes de discrimination sont un problème ; mais l’âge et le genre seraient les raisons les plus préoccupantes. L’enquête The Workforce View in Europe 2019 révèle qu’en Europe, la discrimination liée à l’âge est la plus répandue : 9 % des salariés déclarent en avoir été victimes sur leur lieu de travail. Vient ensuite la discrimination de genre, que 7 % des travailleurs déclarent avoir subie. La discrimination liée à l’âge est la plus répandue en France par comparaison avec les autres pays concernés par l’enquête : 12 % des salariés français l’avancent comme étant un problème.

Sans surprise peut-être, la discrimination liée au genre apparaît toujours comme une question plus régulièrement soulevée et subie par les femmes. En effet, 10 % des femmes déclarent en avoir fait l’objet, contre 3 % des hommes.

De plus, l’étude précise : « Les plus jeunes salariés ont davantage tendance à signaler avoir subi une discrimination de genre, peut-être en raison d’une meilleure sensibilisation et d’un changement d’attitude vis-à-vis des éléments constituant une discrimination. »

L’écart de salaires entre hommes et femmes tend-il vers l’égalité ?

Un autre problème étroitement lié à la discrimination de genre est celui de l’écart des salaires entre hommes et femmes, et il s’agit là d’un autre sujet ayant fait les gros titres ces 12 derniers mois. Les recherches révèlent qu’en Europe, les femmes perçoivent en moyenne 16 % de moins que les hommes. Pour y remédier, certains pays, dont le Royaume-Uni et la France, ont mis en place une législation relative à l’écart de rémunération entre les femmes et les hommes.

Toutefois, il est encore trop tôt pour apercevoir les effets – potentiels – que cette politique aura sur les disparités salariales et sur la rectification des inégalités du passé.

Et il semblerait que les choses ne vont pas s’arrêter en si bon chemin. En effet, un soutien croissant visant à l’adoption d’une telle législation existe dans d’autres pays, ou à tout le moins au sein d’entreprises à qui il incombe d’identifier, de signaler et de rectifier leur écart salarial entre hommes et femmes.

Vos collaborateurs désirent connaître l’écart de salaires entre hommes et femmes au sein de votre entreprise

Plus d’un quart des salariés (27 %) estiment qu’une politique relative à l’écart de salaires entre hommes et femmes est nécessaire au sein de leur organisation. Il s’agit d’une hausse de 5 % par rapport à 2018, ce qui indique que les collaborateurs sont de plus en plus conscients de cette problématique.

Alors qu’une volonté politique relative à l’écart de salaires entre hommes et femmes est mise en place en France, The Workforce View in Europe 2019 signale que 30 % des salariés français estiment encore que leur entreprise doit introduire une politique de ce type, soit 3 % de plus que la moyenne de l’étude. En Suisse, leur nombre atteint 34 % des salariés.

Cette demande en faveur d’une meilleure égalité femmes-hommes et de davantage de transparence de la part des entreprises est renforcée par le fait que 60 % des salariés estimant qu’une politique relative à l’écart de salaires doit être introduite, déclarent aussi qu’ils envisageraient de chercher un autre emploi s’il s’avérait que leur entreprise appliquait une inégalité salariale. Chez les femmes, ce nombre est plus impressionnant encore puisqu’il monte jusqu’à 72 %.

La France compte le moins de salariés déclarant qu’ils changeraient d’entreprise en cas d’inégalités de rémunération. Cependant, pour 54 %, soit plus de la moitié des collaborateurs, cette question a son importance.

Malheureusement, le chemin menant vers un lieu de travail dénué de discrimination et d’inégalités salariales entre hommes et femmes est encore long. Néanmoins, grâce aux bonnes stratégies RH mises en place et à la parfaite compréhension de la situation au sein de votre entreprise, vous pouvez contribuer à apaiser une gêne éventuelle et les inquiétudes de vos collaborateurs à propos de la discrimination.

Souhaitez-vous en savoir plus sur les intérêts et les motivations des salariés en Europe ?

Téléchargez l’étude The Workforce View in Europe 2019.

Consultez nos blog posts

 

Que peuvent faire les employeurs européens pour renforcer la productivité ?

Erreur sur le bulletin de paie : vos salariés se soucient-ils vraiment du montant de leur rémunération ?